Vous avez 18 ans ou plus ?

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le site web et comprendre votre comportement en ligne.
sur ce site web. Vos données ne seront pas vendues ou utilisées à d'autres fins.
utilisé à d'autres fins. Si vous avez plus de 18 ans et décidez de visiter le site web, vous acceptez l'utilisation de cookies comme décrit ci-dessus.
à l'utilisation de cookies comme décrit ci-dessus.

Vous devez avoir 18 ans ou plus pour visiter ce site web. Veuillez le confirmer ci-dessous.

OUI, j'ai 18 ans ou plus NON, je n'ai pas encore 18 ans

Options de paiement multiples ✔️ Expédition rapide et discrète ✔️ Assistance par chat du lundi au vendredi de 10h00 à 16h00 ✔️ Goodies gratuits

Assistance par chat du lundi au vendredi de 10h00 à 16h00
Livraison gratuite €150 *

LA POLITIQUE DE TOLÉRANCE NÉERLANDAISE ET L'AVENIR

LA POLITIQUE DE TOLÉRANCE NÉERLANDAISE ET L

Le système que nous connaissons aujourd'hui est né de l'ère hippie et de la lutte pour la liberté. La politique dite de tolérance à l'égard du cannabis a été introduite en 1976. Unique à l'époque et la première au monde. Le monde entier pensait que nous étions fous. La consommation de cannabis est tolérée aux Pays-Bas. Mais qu'est-ce que cela signifie maintenant ?

La politique de tolérance à l'égard du cannabis et l'avenir ?

Maintenant, nous pouvons dire par nous-mêmes que les Pays-Bas sont effectivement fous. Et je vais vous expliquer pourquoi. Tout d'abord, il y a d'autres pays qui ont un système bien meilleur, comme le Canada, les États-Unis (la plupart des États individuels), l'Uruguay et bientôt aussi le Luxembourg.

Il existe de nombreux autres pays où le cannabis est également toléré ou autorisé et des préparatifs sont en cours pour légaliser la substance verte. Et que font les Pays-Bas en attendant ? Après 44 ans de politique de tolérance à l'égard du cannabis, elle introduit une expérience, le "Wietproef". Mais n'avons-nous pas fait des expériences depuis 44 ans déjà ? Je ne peux pas voir la politique de tolérance au THC du cannabis autrement que comme une grande expérience qui dure depuis près de 45 ans. À l'époque, nous étions en avance sur le jeu, nous étions les premiers à tout faire, entreprenants et innovants et nous avons montré au reste du monde comment il fallait et pouvait être fait mieux. Aujourd'hui, le Canada se moque de nous, bientôt les États-Unis suivront probablement, et le Luxembourg pourrait suivre dans un avenir proche.

Les Pays-Bas sont-ils un acteur majeur du marché mondial du cannabis ?

Les Pays-Bas doivent saisir leur chance tant qu'ils le peuvent encore. Les Pays-Bas pourraient devenir un concurrent redoutable et même redouté du Canada, des États-Unis et aussi du Luxembourg sur le marché du cannabis avec des produits tels que les bonbons au cannabis. De nombreuses entreprises néerlandaises se sont déjà établies dans ces pays, et de nombreux investissements néerlandais y sont réalisés, simplement parce que c'est possible et parce que ces pays bénéficient d'un climat d'investissement très favorable. Toutes ces entreprises ne s'établissent pas aux Pays-Bas et n'investissent pas dans notre pays. Les Pays-Bas perdent beaucoup de commerce, d'argent et d'investissements. Sans parler de la perte d'opportunités d'emplois supplémentaires et du chiffre d'affaires de nombreuses entreprises telles que les fabricants de lampes. Également dans des secteurs allant des fournisseurs d'énergie aux sciences, à la logistique, à l'automatisation et aux TIC, au commerce électronique et à de nombreuses autres industries. Et le gouvernement lui-même ? Ils perdent une montagne d'argent supplémentaire provenant des impôts. Pas seulement la taxe sur l'herbe ou le haschisch vendus, mais aussi sur les milliards qui sont brassés dans le monde entier par cette méga-industrie. Notre pays est fort dans de nombreux secteurs et industries dont le marché du cannabis a désespérément besoin :

Agriculture
Logistique/Transport & Commerce
Automatisation et TIC
Science, technologie et innovation
Eau et énergie

En outre, nous disposons déjà d'un vaste marché gris du cannabis, avec un nombre sans précédent de cultivateurs de cannabis très expérimentés, un grand nombre de coffeeshops, d'innombrables fournisseurs de graines de cannabis, une énorme collection de génétiques qui, à ce jour, est la plus grande collection au monde. Nous appliquons une politique de tolérance à l'égard du marché gris ou du cannabis depuis près de 50 ans et avons donc également une grande expérience en matière de tolérance. Nous possédons déjà toutes les connaissances en interne, alors que d'autres pays n'ont pas encore ces connaissances et doivent donc encore les développer. Ici, aux Pays-Bas, il suffit de changer de cap pour que le commerce du cannabis devienne extrêmement lucratif.

Pourquoi ne pas légaliser le cannabis ?

Ainsi, aux Pays-Bas, si nous légalisons le cannabis, nous pourrons faire ce pour quoi nous avons toujours été bons : faire du commerce et gagner beaucoup d'argent. Dites-moi, le gouvernement... Cela ne vous semble pas bon ? Je voudrais dire à tout le monde, mais surtout au gouvernement : si nous attendons trop longtemps, nous allons manquer une occasion en or de remettre les Pays-Bas sur la carte et de les faire compter dans le monde du cannabis. Si nous ne prenons pas le contrôle du marché du cannabis d'ici un ou deux ans, nous, les fondateurs de la politique de tolérance du cannabis, serons les grands perdants. Arrêtez d'expérimenter, nous le faisons depuis presque 50 ans ! De plus, cela coûte plus qu'assez d'argent, alors je dirais : commençons à en regagner avec le cannabis ! La Haye ne doit pas attendre plus longtemps et saisir cette occasion en or !