Vous avez 18 ans ou plus ?

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le site web et comprendre votre comportement en ligne.
sur ce site web. Vos données ne seront pas vendues ou utilisées à d'autres fins.
utilisé à d'autres fins. Si vous avez plus de 18 ans et décidez de visiter le site web, vous acceptez l'utilisation de cookies comme décrit ci-dessus.
à l'utilisation de cookies comme décrit ci-dessus.

Vous devez avoir 18 ans ou plus pour visiter ce site web. Veuillez le confirmer ci-dessous.

OUI, j'ai 18 ans ou plus NON, je n'ai pas encore 18 ans

Options de paiement multiples ✔️ Expédition rapide et discrète ✔️ Assistance par chat du lundi au vendredi de 10h00 à 16h00 ✔️ Goodies gratuits

Assistance par chat du lundi au vendredi de 10h00 à 16h00
Livraison gratuite €150 *

FAIRE SON PROPRE HACHIS SEC

FAIRE SON PROPRE HACHIS SEC

Presque tous les souffleurs ont fumé du hash à un moment ou à un autre. Certains la trouvent très savoureuse et d'autres préfèrent l'herbe. De plus, plus d'un souffleur fume les deux, mélangés ou non. Dans la grande majorité des cas, ce hachisch est acheté au café. Cela s'explique par le fait que de nombreux souffleurs et cultivateurs ne savent pas comment faire leur propre hachisch. Ce blog aborde en détail la manière la plus rapide et la plus simple de faire son propre hasch, également connue sous le nom de méthode du tamisage à sec.

Que faut-il savoir pour faire du hachisch ?

Tout d'abord, il est important de savoir que vous voulez recueillir les trichomes de votre cannabis pour faire du hasch. Les trichomes sont les minuscules gouttes de résine, également appelées cristaux de résine, qui se trouvent sur votre herbe. Ils sont généralement abondants sur les bons bourgeons de cannabis. Cependant, les feuilles (de sucre), les branches, les résidus de coupe et à peu près tout le matériel végétal contiennent également des trichomes dans une certaine mesure. Ces trichomes contiennent tous les principes actifs ainsi que l'odeur et le goût de votre cannabis. En termes simples, le hash est donc constitué de cristaux de résine qui ont été bien pressés ensemble. Vos cristaux ne sont pas pressés ? Alors ce n'est pas encore du haschisch, mais on parle de kief ou de keef. Il est également très savoureux de fumer ces cristaux (kief). La plupart d'entre vous connaissent le kief en tant que "poudre de THC" ou pollen, que l'on trouve souvent au fond d'un moulin.

Si vous voulez aller plus loin et fabriquer votre propre hasch, vous devrez également séparer les trichomes de l'herbe. Cela peut être fait avec un tamis ou avec plusieurs tamis pour un résultat encore meilleur. Dans ce blog, l'accent est mis principalement sur la méthode sèche de fabrication du haschisch avec la méthode de tamisage à sec mentionnée précédemment. Il s'agit également de la plus ancienne méthode de fabrication du hachisch, utilisée avec succès depuis des siècles.

Une méthode plus récente de fabrication du haschisch, dont nous parlerons une autre fois, est celle de la glace sèche, également appelée "Bubble Hash". Ce hachis est réalisé à l'aide de glace et/ou d'eau. L'eau (glacée) froide fait en sorte que les cristaux durcissent et peuvent être facilement libérés. Selon de nombreuses personnes, cette méthode de fabrication du haschich n'est pas la méthode sèche. Dans ce blog, nous n'aborderons que la méthode sèche, à savoir la méthode du tamisage.

Si vous voulez produire du haschisch de la plus haute qualité, vous devez tamiser la matière végétale très finement et plusieurs fois. Si toutefois vous vous contentez d'un hachisch de qualité légèrement inférieure et que vous souhaitez surtout produire une plus grande quantité (la quantité prime sur la qualité), vous pouvez tamiser/filtrer le cannabis un peu plus grossièrement. Veillez toujours à laisser le moins de matériel végétal possible derrière vous. Les trichomes peuvent être vus sur votre plante de cannabis comme des scintillements sur les sommets. Il est pratique, lorsque l'on veut faire du haschisch, de bien réfléchir à l'espèce de cannabis que l'on veut utiliser pour cela. Certains types de cannabis contiennent beaucoup plus de trichomes et sont donc plus adaptés que d'autres à la fabrication de bonnes et grandes quantités de haschisch.

De quoi avez-vous besoin pour faire du hachis parmentier sec ?

Pour faire du hachis par tamisage à sec, vous avez besoin de deux tamis, également appelés cadres de tamisage, avec des mailles de différentes tailles. Vous avez également besoin d'une presse à pollen, à condition que vous vouliez vraiment faire du hasch et pas seulement collecter du kief. Bien entendu, vous avez également besoin de matériel végétal (congelé). Chaque cadre de tamis a une taille de maille différente et, par conséquent, des cristaux de tailles différentes tombent à travers les différents cadres de tamis. Sachez que plus la qualité du cannabis est bonne, plus vous pouvez produire de haschisch. Avant de commencer à tamiser le cannabis, mettez d'abord les bourgeons ou les résidus de coupe dans un sac en plastique ou un récipient au congélateur. Cette opération doit être effectuée 24 à 48 heures avant le tamisage. Les trichomes se détacheront ainsi beaucoup plus facilement lors du tamisage.

Vous pouvez déjà commencer à tamiser le cannabis si vous disposez de trois cadres de tamisage différents. Le premier cadre de tamis que vous utilisez a un maillage d'environ 140 à 150 microns. Pour la deuxième série de tamisage, vous pouvez utiliser une maille de 100 microns. Le troisième et dernier tamis vous permet de retirer les tiges des trichomes. Ce tamis est également le plus fin de tous, à savoir 70 microns. Vous pouvez acheter ces cadres de tamisage tout prêts, mais vous pouvez aussi les fabriquer vous-même. Toutefois, si vous fabriquez vous-même les écrans, veillez à ce que la ou les bonnes dimensions de maille soient respectées !

Comment procéder ?

Si vous voulez faire du hasch sec, vous devez d'abord réduire la taille du cannabis. A l'aide, par exemple, d'une carte (bancaire), il est facile de faire passer la poudre par le premier tamis. Ne vous inquiétez pas si la première série de tamisage produit des résidus de plantes. Ceux-ci disparaîtront avec le deuxième et le troisième tamis. Plus vous continuerez à frotter, plus vous obtiendrez de matériel végétal. Essayez donc d'éviter d'apporter (trop) de matériel végétal. Au cours du deuxième tour de tamisage, vous faites passer le matériau restant du premier tour sur un deuxième tamis d'environ 100 microns. Une grande partie du matériel passera à travers, mais cela n'a pas d'importance maintenant. Dans ce tour, vous tamisez les trichomes de leurs tiges de trichomes afin de pouvoir les séparer dans la dernière étape.

Au cours du troisième tour, vous allez séparer les trichomes de leurs tiges en utilisant le troisième et plus fin tamis : le tamis de 70 microns. Plus vous tamisez longtemps, meilleur sera le résultat final. Les tiges de vos trichomes passeront à travers la maille et votre produit final restera sur le tamis. C'est-à-dire si vous faites attention en déplaçant les trichomes (kief) d'avant en arrière sur le tamis. Vous pouvez également taper doucement sur le cadre du tamis avec vos doigts. Après environ 10 minutes de tamisage, c'est déjà beaucoup plus propre, mais si vous voulez vraiment des trichomes (presque) purs, vous devrez continuer à tamiser pendant une demi-heure. Ensuite, fumez ce pur ou faites-en du hachisch dans la dernière étape !

Comment faites-vous le hachisch vous-même ?

Naturellement, vous vous demandez comment vous pouvez maintenant faire du hasch sec et solide à partir de ces merveilleux trichomes, kief ou pollen collectés. Heureusement, cela peut être fait facilement, à peu de frais et relativement rapidement avec une presse à pollen. L'étape suivante consiste donc à presser les trichomes ensemble à l'aide d'une presse à pollen. Plus la taille de la presse à pollen est grande, plus vous pouvez faire de hachisch en peu de temps.

Ouvrez la presse à pollen et mettez-y un entonnoir. Vous pouvez également fabriquer un entonnoir en papier. Prenez ensuite le kief avec une cuillère à THC, une cuillère ou des cartes à jouer et remplissez-en la presse à pollen. Ne pas trop remplir la presse ! Remplissez-le jusqu'aux trois quarts de sa longueur, sinon vous risquez de l'endommager.

Revissez maintenant les parties supérieure et inférieure sur la presse à pollen. Vissez fermement les deux parties. Certaines presses à pollen ont une poignée. Tournez la poignée (ou le dessus) jusqu'à ce que vous ne puissiez plus la tourner et appuyez fermement sur la poudre. Pour de meilleurs résultats, laissez la presse à polen en place pendant un certain temps, puis resserrez-la un peu plus jusqu'à ce que vous ne puissiez plus le faire ou jusqu'à ce que vous pensiez que le hachis est suffisamment ferme.

Ouvrez la presse à polen en bas en enlevant la partie inférieure. Si vous avez une presse à pollen avec une poignée, tournez-la pour l'ouvrir et un bloc de hachisch fermement comprimé en sortira. Si toutefois vous utilisez une presse à pollen sans poignée, poussez vous-même le bloc de hachisch comprimé. Évitez de trop remplir votre presse à pollen (maximum trois quarts de remplissage) et n'utilisez jamais d'outils, pour ne pas endommager la presse.

Bonne chance avec l'essai de la méthode sèche et appréciez de fumer tout le pollen collecté ou votre propre hachisch de tamisage sec ! Plus d'informations sur la culture du cannabis ? Cliquez ici : RAPPORT DE QUESTION SUR LES CANNABIS DE PLEIN AIR

Ce blog a été écrit par : TheStonedGrower sur Instagram